Quelles sont les conditions du télétravail ?

https://pixabay.com/fr/photos/b%C3%A9b%C3%A9-gar%C3%A7on-int%C3%A9rieur-chambre-dans-3368017/

Une entreprise peut avoir plusieurs raisons de mettre en place le télétravail. Néanmoins, cela n’est pas à la portée de tous les salariés. Quelques conditions sont nécessaires pour pouvoir travailler de chez soi. Sans elles, assurer un travail de qualité n’est pas garanti. Quelles sont ces conditions ? Découvrons-le ensemble plus bas.

Disposer des ressources nécessaires

L’une des premières conditions du télétravail consiste à disposer d’un espace de travail dédié. Bien que cela ne soit pas toujours obligatoire, il reste important pour pouvoir recréer les conditions de travail que l’on a habituellement dans les locaux de l’entreprise. Cela consiste à aménager un coin bureau dans un endroit calme de la maison.

Faire du télétravail nécessite souvent d’avoir le bon matériel chez soi. L’entreprise peut mettre les attributs nécessaires à la disposition du télétravailleur. Néanmoins, celui-ci devra être équipé lui-même. De nos jours, un ordinateur performant ainsi qu’une poubelle de bureau design figure toujours dans la liste des matériels nécessaires pour le télétravail. Cependant, les différentes fournitures de bureau sont également de rigueur.

Qui dit ordinateur, dit connexion internet. Il s’agit d’une ressource importante pour pouvoir accéder au travail à distance. Pour ce faire, vous devez donc évaluer la qualité de celle-ci pour pouvoir faire du télétravail. Une bonne connexion internet est nécessaire pour assurer la communication avec l’entreprise. Par exemple, elle permet d’avoir des réunions à distance.

Avoir une bonne maîtrise du travail à accomplir

Être autonome dans son travail est une autre condition pour faire du télétravail. Cela consiste à avoir une bonne maîtrise de son sujet. La raison est que contrairement au travail en local, vous n’aurez personne pour vous assister et superviser votre travail. Il faudra donc avoir les bonnes compétences pour se lancer dans le télétravail.

En fait, il est nécessaire d’avoir quelques années d’expériences dans son domaine pour pouvoir assurer le travail à distance. Cela va sans dire qu’un novice en cours de formation ou fraichement embauché ne pourra pas se débrouiller tout seul sans aide. C’est pourquoi ce mode de travail est généralement réservé aux plus expérimentés.

Néanmoins, ceux qui n’ont pas beaucoup d’expérience peuvent le faire avec un accompagnement à distance. Pour ce faire, ils devront se faire encadrer par une personne plus avisée. De cette façon, ils pourront se faire aider le temps de prendre leur marque et avoir de l’autonomie dans leur travail.

Savoir organiser sa vie professionnelle comme personnelle

Enfin, savoir distinguer travail et vie personnelle est également d’une grande importance pour faire du télétravail. Que ce soit l’un ou l’autre, chacun devra être limité pour ne pas empiéter sur l’autre. Il faudra donc savoir gérer son temps et respecter les plages horaires durant lesquelles on doit travailler et celles où il faut se déconnecter.

Cela consiste surtout à avoir de l’autodiscipline. La raison est que travailler sans pression peut pousser une personne à la procrastination. Pour éviter cela, il est important de savoir se maîtriser et faire son travail consciencieusement. Cela s’obtient avec de bonnes habitudes et de l’expérience dans le télétravail.

Le début de saison de l’apiculture commence bien

En plusieurs années, l’apiculture ne s’est jamais portée aussi bien. Effectivement, l’élevage des abeilles connait aujourd’hui un revirement positif. Si elles étaient menacées de disparition il y a encore quelques temps, les événements mondiaux qui ont réduits les activités humaines ont permis aux abeilles de mieux se porter. Quelle est la situation ? Sans plus attendre, voyons cela ensemble.

Pourquoi les abeilles se portent-elles bien ?

Avec les mesures de confinement mis en place partout dans le monde, la nature a repris ses droits. Les abeilles et l’apiculture ont également tiré un grand bénéfice de cela. Cette situation a donc permis aux habitants des ruches a être en meilleur santé. Ainsi, les colonies d’abeilles sont plus efficaces dans leur travail et permet d’envisager une bonne saison.

La réduction de l’empreinte écologique humaine de ces derniers temps ont permis à tout l’écosystème de se revitaliser. De cette façon, tous les éléments nécessaires au travail des abeilles sont également optimisés. Par exemple, les plantes tiennent plus longtemps, ce qui permet un butinage de qualité.

En outre, l’impact du réchauffement climatique est également en baisse. Il s’agit du fléau qui nuit beaucoup aux abeilles. Cette régénération de la couche d’ozone a donc permis de réguler les températures. Avec des climats plus cléments, les abeilles peuvent vaquer à leurs activités en toute sécurité.

Comparaison de la situation actuelle à il y a quelques mois

Si l’on compare la situation actuelle avec celle qu’il y avait avant, on peut dire qu’elle s’est nettement améliorée. En effet, il y a peu de temps encore, les abeilles étaient en voie de disparition. Les colonies ne pouvaient plus résister aux conditions plus que défavorables dans lesquelles elles vivaient. Ce problème réglé, les abeilles se portent beaucoup mieux.

Par ailleurs, les conditions actuelles sont plus favorables à leur productivité. Effectivement, en évoluant dans un environnement favorable, les capacités de chaque abeille sont optimisées. Ainsi, Elles parviennent à mieux accomplir leur tâche et rapidement.

En somme, on peut dire que la situation des abeilles s’est stabilisée. L’apiculture était menacée par la disparition des abeilles. Néanmoins, la situation actuelle souffle comme un vent nouveau pour ce domaine. Les apicultures peuvent donc être optimistes en espérant faire de bonnes récoltes pour ce qui est des produits issus de la ruche.

Comment maintenir ce rythme ?

Cette saison de l’apiculture est promise à un bon avenir. Néanmoins, il est important de maintenir sa lancée. Pour ce faire, il est important que chaque partie qui y œuvre apporte sa contribution. Cela doit commencer par une régression de l’empreinte écologique humaine sur le long terme. Il s’agit avant tout d’arrêter toute pollution de l’environnement, surtout celui où les abeilles opèrent.

De nouvelles stratégies doivent donc être pensées. Avec ce début de saison prometteur, l’apiculture devrait repartir sur une nouvelle lancée. En préservant un élevage d’abeille de qualité, les chances de sauver ces espèces polinisatrices seront décuplées. On peut donc espérer plusieurs bonnes saisons pour permettre à cette activité de se développer davantage.

5 astuces pour améliorer la productivité de son équipe

La productivité c’est-à-dire la quantité et la qualité de travail que votre équipe peut fournir durant une période de temps donnée est une statistique que vous devez suivre de très près. En effet, cette statistique importante est révélatrice de l’état général de votre entreprise. Découvrez dans les lignes qui suivent, 5 astuces pour améliorer la productivité de vos collaborateurs.

Bien ranger l’espace de travail

La toute première astuce que vous devez mettre en œuvre est de créer un espace de travail convivial. En effet, il est difficile d’avoir un bon rendement dans un environnement où règnent le désordre et l’insécurité.

Assurez-vous donc que vos collaborateurs travaillent dans un espace propice à l’activité de votre entreprise. Vous devez donc absolument respecter les normes en vigueur qui régissent votre secteur d’activités. Des employés, qui ne sont pas munis d’équipements de protection individuels, lorsque cela est prescrit, auront difficilement une bonne productivité.

Car des facteurs limitant, comme des accidents de travail seront récurrents. Un espace de travail viable protège vos collaborateurs et vous garantit une production continue sans perturbations. Même au niveau des cadres, il est recommandé que les dossiers soient toujours bien classés. Cela permet une bonne protection et une circulation aisée de l’information dans l’entreprise.

Fixer des délais raisonnables

Savoir fixer des délais raisonnables aux membres de votre équipe est une qualité que vous devez posséder. Dites-vous bien qu’une trop forte pression en termes de résultats attendus, n’aura pour but au final que de décourager vos collaborateurs.

Le malaise créé par l’obligation d’atteindre des objectifs irréalistes dans un laps de temps très court peut conduire au burn out voire même des suicides. Evaluez donc prudemment l’ampleur des tâches que vous confiez à vos employés et permettez-leur de les accomplir dans une durée de temps correcte.

Attribuer des instants de relaxation

Pour être toujours lucides lorsqu’ils accomplissent leurs tâches, vos employés ont besoin de se relaxer. Cela passe par des pauses travail dans la journée, mais aussi des congés annuels. En effet, contrairement à ce que vous pourrez penser, ces instants de détente vous profitent à vous et à l’entreprise en premier lieu.

C’est au cours de ces moments d’arrêt de travail que vos collaborateurs développent leur imagination. Ils pourront ainsi, de retour d’une pause ou d’un congé de quelques semaines vous apporter des solutions innovantes aux problèmes auxquels l’entreprise fait face.

Bien rémunérer son équipe

Votre entreprise gagne de l’argent grâce au travail de vos collaborateurs. Assurez-vous qu’ils reçoivent une juste part relativement aux efforts qu’ils fournissent. En effet, si vous ne leur donner pas assez, ils iront chez vos concurrents, ce qui contribuera à tuer votre business. Dans les secteurs d’activités où des conventions collectives existent, respectez les salaires minimum prescrits.

Former régulièrement votre équipe

Une bonne équipe se doit d’être à jour, de maîtriser toutes les innovations du secteur d’activités dans lequel elle se déploie. Il existe désormais des logiciels de gestion de formation qui vous permettront de former et surtout d’évaluer facilement les membres de votre équipe. Ces logiciels viennent réduire la subjectivité que vous pouvez avoir lorsqu’il s’agit d’apprécier la productivité d’un de vos collaborateurs.

Conclusion

Votre équipe de travail, pour être productive, doit évoluer dans un environnement sécurisé. Vos collaborateurs ont droit à des instants de relaxation. Vous devez les rémunérer convenablement. Surtout former votre équipe de manière continue.

Comment bien choisir ses truffes

Le fait que les truffes soient des champignons rares devrait être une raison largement suffisante pour vous amener à savoir comment en faire le choix. Il y a quelques aspects de la truffe qu’il faut apprendre à identifier.

Elle doit être parfumée

Comme vous le savez surement déjà, il faut, quand on recherche des truffes, s’aider d’un chien à truffe dont le rôle sera de détecter à l‘aide de son flair les champignons qui sont mûrs. Pour ainsi dire, une bonne truffe est forcément parfumée, qu’elle soit blanche ou noire. C’est une caractéristique déterminante.

La propreté

Il est fréquent de se rendre compte au cours des récoltes que les truffes sont couvertes de terre, cela est chose normale. Par contre, il est indispensable que celles-ci en soient dépourvues au moment de la vente. Cela est d’autant plus important que les résidus de terre peuvent cacher des défauts de la truffe. Faîtes donc le choix des truffes qui sont bien nettoyées.

La fermeté

La consistance de la truffe est aussi un aspect important dans le processus du choix. Une bonne truffe se doit d’être solide. Sa fermeté doit se ressentir sous les doigts. Par contre, il ne faut pas mal comprendre cette caractéristique, car il ne s’agit pas de choisir une truffe dure. Pour faire plus simple, elle ne doit pas être dure ou molle non plus.

L’aspect externe

Quand bien même il existe plusieurs catégories de truffes sur le marché, l’aspect externe du champignon n’est pas à négliger. En effet, il faut que la truffe ne soit pas trouée. Cela peut arriver lorsque le champignon a été rongé par un ver. L’autre raison qui peut rendre le fruit imparfait, c’est quand en germant, la truffe a rencontré un caillou ou un objet solide. Il est certain que dans ce second cas l’imperfection n’entame pas la qualité goutteuse de la truffe, mais si vous en achetez pour un restaurant alors il vaudrait mieux qu’elle soit d’une forme parfaite.

Elle doit être dotée de veines

Il est fort possible que les truffes subissent le gel. Si c’est le cas, le champignon ne comportera pas de nerfs. En plus de cela, vous allez remarquer que la truffe sera molle. Il faut aussi apprendre à vérifier selon les truffes. Dans le cas des truffes noires, l’intérieur doit être brun avec des nerfs blancs, grosses dans certains cas.

La carte d’identité de la truffe

Les truffes dont vous allez faire l’achat doivent pouvoir vous fournir certaines informations importantes. Il s’agit entre autres du nom du producteur ou encore de celui de l’emballeur. En plus, il faut que le type de truffe soit correctement mentionné sur l’emballage, nous faisons ici allusion au nom en latin de même que le pays d’origine de la truffe.

 

 

Installer un va-et-vient comme un pro

Le fait de s’occuper soi-même des travaux de bricolage est devenu une grande tendance. Les installations électriques de base ne sont plus confiées aux professionnels. Bricoler est non seulement un moyen très efficace d’économiser, mais c’est également un travail domestique qui est devenu une passion. Beaucoup de sites permettent aujourd’hui aux amateurs de bien être informés et conseillés sur chaque travail à accomplir.

Un va-et-vient

va et vient

Les professionnels du domaine de l’électrotechnique appellent « va-et-vient » un montage de circuit électrique qui permettra aux utilisateurs d’éteindre ou d’allumer la lumière à partir de deux interrupteurs placés à deux endroits différents. Ce type de circuit est souvent employé pour pouvoir éclairer un long couloir ou un escalier, évitant ainsi à l’utilisateur de marcher dans le noir ou de laisser la lumière allumée inutilement. Les circuits de ce genre peuvent être plus sophistiqués encore en présentant plus de deux interrupteurs.

Les notions à prendre en compte

Avant de choisir de vous occuper vous-même d’un tel ou tel travail électrique dans votre maison, il est indispensable que vous ayez une minimum de connaissance sur le sujet. Certes, Internet est un outil déjà très utile, mais pas forcément complet. Vous devez par exemple savoir le nom des quelques matériels de base utilisés dans ce domaine ou encore quelques termes techniques pour ne pas vous perdre. Il vous faudra également savoir déchiffrer le gros d’un schéma de circuit électrique. Une fois ces points respectés, vous pouvez vous lancer.

Le montage d’un va-et-vient

fil rouge va et vient

Pour pouvoir effectuer une bonne installation électrique, il faut avant tout comprendre le fonctionnement de chaque outil. En formant premièrement le circuit, installer deux points de commande à chaque extrémité d’une pièce ou sur les endroits pratiques pour son utilisation. Reliez les deux interrupteurs par des fils qui serviront de navettes. Connectez le premier point au tableau électrique par l’intermédiaire de la phase à fil rouge et le deuxième au luminaire par le retour à la lampe. Veuillez à ce que le luminaire en question soit déjà connecté au tableau par le neutre ou fil bleu.

Il est toujours utile, voire même indispensable de lier l’ensemble du circuit avec un disjoncteur de 10 ou de 16 ampères pour pouvoir protéger le circuit construit contre les diverses surintensités de courant.

Quelques points importants à connaître

Toujours dans un souci de sécurité, il ne faut surtout pas oublier de couper le courant au disjoncteur général du logement avant de manipuler les fils électriques. Il est aussi préférable de dénuder chaque fils à brancher sur plusieurs millimètres pour faciliter les branchements. Plusieurs schémas de va-et-vient sont également consultables sur Internet pour vous donner une image claire et précise de votre travail.

Changer de vie

Les questions à se poser avant de changer de vie

Il arrive que l’on aspire à changer de vie après une mauvaise expérience ou tout simplement par nécessité. Cette étape qui n’est pas anodine mérite des réflexions, ce qui fait toujours hésiter certains et appréhender d’autres. On comprendra le « pourquoi » et le « comment » de ce changement pour mieux l’affronter et mieux le réussir.

Changer de vie, un défi de taille

Certes, on a tous ce rêve de mieux réussir sa vie, d’améliorer ses conditions jusqu’à vouloir faire de la reconversion dans sa vie personnelle et dans sa vie professionnelle. Mais il faut dire que ce n’est pas une tâche simple, il faut avoir le « cran » et s’y préparer avant de franchir le pas du changement. Vous devez d’abord vous informer au maximum pour être persuadé de la nécessité de changer de vie. Mais vous devez également vous libérer de cette frustration qui vous conduit à la déprime afin d’avoir une idée plus claire sur ce que vous allez faire.

Si vous attendez que d’autres circonstances frappent à votre porte pour vous persuader, vous risquerez d’être déçu. Mais il ne faut pas non plus brûler les étapes, même si vous êtes convaincu de la nécessité de faire le ménage dans votre vie. Prenez le temps de réfléchir, posez-vous les bonnes questions et soyez honnête dans vos réponses !

De l’autocritique, vous en aurez besoin !

Pour pouvoir être sûr de l’utilité d’une reconversion dans votre vie, il faut vous poser quelques questions qui se reposent sur… « vous et votre petite personne ». Ainsi, vous devez vous interroger sur vos besoins : les choses indispensables et prioritaires pour vous, pour votre famille. Vous devez aussi savoir ce que vous recherchez vraiment : de l’amour, de la reconnaissance, de la réussite, de l’argent ou autres. Et c’est aussi le cas pour ce dont vous n’avez plus besoin : une relation toxique, un supérieur pénible, un entourage envahissant ou autres.

Mais il faut aussi vous demander « quelles sont vos limites ? », instaurez-vous des conditions pour ne pas vous déstabiliser davantage : changement de métier, changement de région, rupture avec tous vos passés y compris quelques proches… Il est aussi important de savoir les moyens que l’on dispose et la logistique qu’on devrait avoir. Certes, vous avez vos propres raisons dont vous n’avez pas besoin de crier sur les toits, mais vous devez fournir des explications à votre famille et à vos proches, lesquelles ? Un changement ne devra pas durer éternellement, quelle est donc la durée de cette procédure ?

Les bonnes questions à se poser

Quand on projette de changer de vie, on a déjà quelques notions de ce qui vous motive et de ce que vous voulez faire « après ». Mais il y a surtout des questions qui devraient être posées avant de faire le ménage dans votre vie, personnelle ou professionnelle. Oui, vous voulez vous convertir dans la restauration, oui, vous voulez vous déménager à la campagne pour devenir agriculteur. Mais vous devez vous demander « est-ce que j’ai les compétences pour y arriver ? » Et en vous aventurant dans un terrain encore inconnu, vous devez trouver des réponses sur la question « jusqu’où suis-je prêt à aller ? »

Comme vous ne vous engagez pas forcément « seul » dans cette nouvelle aventure, vous devez aussi vous questionner sur les risques que cela représenterait à votre famille. C’est également une épreuve pour votre famille et pour vos proches, seraient-ils prêts à « s’adapter » à cette nouvelle vie ? Et surtout, si le projet n’aboutit pas ou rencontre des difficultés lesquelles vous n’avez pas mesuré, avez-vous un plan B pour vous en sortir ?

Wordpress

Comment maîtriser WordPress ?

Tenir un blog, gérer un site e-commerce ou s’occuper d’un site particulier ou d’un site d’entreprise requiert des connaissances en programmation, et WordPress est l’un des plus prisés. Sollicité par 29% des utilisateurs de Web dans le monde, être développeur d’un tel programme permet d’avoir accès à presque tous les projets web. Mais comment la maîtriser ?

Le WordPress, comment il fonctionne ?

C’est un outil de CMS ou Content Management System qui sert à publier mais aussi à gérer des contenus sur le Net. Utilisé dans le milieu des sites Web, c’est un outil qui est accessible en Open Source que tout le monde peut télécharger. Cet outil donne accès à l’écriture de différents types de publications, c’est aussi un outil qui permet de catégoriser ces publications. Et c’est toujours avec ce même outil que le propriétaire de site modifie ou supprime certaines publications.

Ce CMS est formé de plusieurs langages informatiques pour le permettre d’être accessible et facile à utiliser. Ainsi, vous aurez le langage PHP qui est le moteur même de l’outil lui permettant de fonctionner. Il y a le SQL qui sert de dispositif pour stocker vos données. Le HTML génère ce que les utilisateurs auront dans leur visu, le CSS donne la forme à vos contenus et JavaScript offre l’opportunité d’enrichir les fonctionnalités de votre site.

Pourquoi l’apprendre ?

Maîtriser cet outil vous donnera accès à plusieurs tâches, des missions que vous pourrez remplir tout seul pour votre site. Vous pourrez alors développer vous-même un thème sur mesure. Développer une extension sur mesure vous sera aussi possible ainsi que sa publication dans WordPress.org. Si vos clients auront des demandes spécifiques, vous pourrez répondre à leurs sollicitations.

Le plus important, c’est de pouvoir lancer tout seul vos propres projets et devenir ainsi des utilisateurs « avertis » d’un outil employé par ¼ des internautes dans le monde. Travailler en freelance, c’est possible avec cet outil, et l’apprentissage peut se faire en ligne tout en créant votre site, que soit un blog ou un site marchand.

Les étapes à suivre pour son apprentissage

Pour apprendre le WordPress, il y a quelques étapes à faire. Premièrement, vous devez vous familiariser avec l’outil, même si vous n’avez pas compris toutes les fonctionnalités. Il faut essayer de comprendre pourquoi utiliser des widgets, il faut également vous « acclimater » avec l’outil de personnalisation, et commencer à paramétrer vos thèmes. Le langage HTML doit être le premier à être maîtrisé avec ses balises pour pouvoir créer un page Web.

Vous devrez ensuite passer à l’apprentissage du CSS qui est en fait des règles à appliquer sur le langage HTML. Après ces étapes moins ardues, il est temps de passer aux choses sérieuses qui requièrent de la concentration et d’assiduité. L’apprentissage du PHP/MySQL est plutôt compliqué mais est tout à fait accessible. C’est l’étape ultime pour devenir un vrai développeur, à savoir la maîtrise de la récupération de la liste d’utilisateurs, l’ajout d’un article et la modification d’options. Et la dernière étape consiste à « coder » avec cet outil.

Se former en tant qu'indépendant ?

Comment continuer à se former en tant qu’indépendant ?

Être un consultant indépendant ne veut pas dire que vous n’avez plus besoin de vous former. Certes, vous êtes un professionnel qui a une expertise pointue et précise dans votre domaine, il est toujours essentiel d’amplifier votre savoir-faire pour être plus performant dans l’exercice de vos missions. Vous pouvez donc continuer à vous former même en étant un indépendant.

Un indépendant peut continuer à suivre une formation présentielle

Actuellement vous avez à votre disposition une pluralité de sortes de formations réservées aux professionnels. En effet, le consultant indépendant peut choisir le format en présentiel, celui-ci nécessite sa présence physique sur le lieu de la formation. Cela ne devrait pas poser un problème puisque vous travaillez à des heures flexibles.

Il faudra également ajouter dans votre calcul les coûts liés à la formation comme les déplacements, les frais d’hébergement ou de restauration. Cependant, évaluez bien votre budget, car ces coûts annexes ne vont pas être remboursés par l’État au titre de la formation professionnelle.

Recourir au portage salarial

Le portage salarial représente une solution alternative à un indépendant qui souhaite poursuivre sa formation. Il encadre, rassure et accompagne le consultant. De nombreuses entreprises de portage prévoient des parcours de formation qui conviennent parfaitement aux spécialités du freelance. Tenez compte du fait qu’un salarié porté bénéficie des heures sur son CPF qui leur donne droit à la formation. Plusieurs matières sont alors à votre disposition telles que le marketing, le commerce, le calcul du prix de prestation, les techniques de négociation et de vente. Ces sujets sont très importants pour l’exercice de mission de l’indépendant.

De nombreuses solutions s’offrent au freelance pour qu’il accumule plus de compétences sans parler de la pratique, celle-ci constitue une excellente formation pour un indépendant. Il s’agit de s’auto-former une fois sur le monde du travail.

Opter pour un e-learning

L’indépendant peut aussi suivre des formations en e-learning, le cours se fera à distance et sans aucune obligation concernant l’heure de formation. Il existe des organismes qui offrent un espace d’administration qui permet à la personne en formation d’accéder aux enseignements et de se développer selon son agenda.

Aussi, vous pouvez choisir de vous former en bénéficiant des services des MOOC ou Massive Open Online Course. Ils proposent des formations en ligne pour plusieurs utilisateurs. La plupart de ses offres sont constituées de vidéos et à la fin de la formation vous obtiendrez un certificat de réussite. Toutefois, les MOOC se différencient des autres organismes de e-learning certifiés, car ils ne délivrent pas d’attestation de réussite qui soit reconnue par l’État.

Trouver des sites qui offrent une formation en ligne

La formation en ligne est l’idéal pour un indépendant, ainsi il n’a pas à se déplacer pour approfondir ses compétences. Le site d’Open classroom pourra certainement vous aider à bénéficier d’une formation en ligne qui convient à vos attentes. En visitant rh-solutions.com, vous pouvez trouver des autres sites pour se former sur Internet afin d’acquérir plus de savoir-faire.

Des vidéos pour amplifier ses compétences en tant qu’indépendant

Regarder des vidéos est également un meilleur moyen pour un indépendant de se former sans être obligé de ne se déplacer ni de débourser une somme importante. Il existe des tutoriels sur YouTube qui vous explique exactement et en détail tout ce que vous voulez savoir sur un sujet donné. Ainsi, il vous suffit d’écrire sur l’onglet de recherche de YouTube le thème que vous souhaitez avoir plus d’expérience et voir la vidéo. Il vous suffit alors d’établir un planning de formation pour tout se passe bien et pour que le cours n’ait aucun impact négatif sur votre prestation.

Bien acheter son miel

Avec les pots de miel qui inondent les marchés, difficile de distinguer les bons des mauvais. On peut s’aider du lieu de fabrication ou de la plante d’origine (acacia, lavande, tournesol…) mais entre les vertus recherchées et l’éthique du producteur, les consommateurs sont de plus en plus exigeants.

Un miel est-il mieux qu’un autre ?

miel

Le miel et ses bienfaits sont connus depuis l’antiquité. Mais bien qu’ils possèdent tous des vertus communes comme la cicatrisation ou la forte teneur en saccarose, chaque miel possède ses propres bienfaits. Mais les abeilles ne sont pas des magiciennes. C’est directement lié au type de fleur et aux miellats d’où les abeilles tirent le nectar. Durant la récolte, elles prélèvent également les vertus de ces plantes.

En principe, plus il y a de fleurs, mieux c’est. Grâce à sa variété florale par exemple, il n’y a rien de tel que le miel toutes fleurs qui cumule d’innombrables vertus. Le goût n’est cependant pas constant puisqu’il va dépendre des fleurs existantes. Mais les miels monofloraux comme le miel d’acacia par exemple permet de profiter rapidement des vertus recherchées. Tant que votre miel est naturel, il n’est pas plus mauvais qu’un autre. Cela va dépendre de ce que vous voulez en faire.

Le miel bio à l’honneur

Le terme bio est de plus en plus sur les lèvres. Il est vrai qu’avec l’abondance des miels artificiels en provenance d’Asie, on se laisse facilement séduire par leurs prix lowcost sans trop savoir de quoi ils sont faits. Le miel artificiel est normalement interdit de vente en Europe. Pour faire court, il n’y a rien de mieux que le miel bio. Bio ne signifie pas uniquement que le miel soit naturel. C’est tout le processus qui doit l’être, depuis la qualité des plantes que les abeilles butinent jusqu’au mode d’extraction en passant par le conditionnement. C’est la meilleure manière de conserver tous les bienfaits du miel.

Pour s’assurer de la qualité, rien ne vaut les miels labélisés comme le miel de Provence par exemple. C’est une excellente garantie. Il y a également la possibilité de devenir apiculteur. Le bon miel se fait rare, c’est un fait. La cause ne revient pas aux apiculteurs qui tentent de tout faire pour sauver la filière. Elle est liée directement aux populations d’abeille qui diminuent de manière spectaculaire. C’est pour cela que toutes les personnes désireuses de commencer en tant qu’apiculteur sont encouragées et chaleureusement aidées.

Refaire son jardin avec un paysagiste

Il est grand temps de s’occuper de ses aménagements extérieurs, car le soleil est au rendez-vous. Pour apporter une touche nouvelle à votre jardin, beaucoup optent pour la rénovation. Les uns se contentent d’acheter de nouveaux meubles de jardin, de planter de nouvelles fleurs, et d’autres choisissent de faire appel à un paysagiste pour rendre concrètes leurs visions.

Le métier d’un paysagiste

Un paysagiste est un artiste qui propose et crée un design personnalisé pour votre jardin et ses entourages. Mais avant de toucher à toute modification sur votre jardin, il doit avant tout savoir expliquer et argumenter ses choix vis-à-vis des travaux qu’il veut effectuer chez vous. La plupart des paysagistes utilisent des plans en 3D pour permettre au propriétaire de se projeter facilement dans le projet et de donner ainsi son feu vert.

jardin

Savoir choisir son paysagiste

Le choix d’un prestataire est toujours très délicat. C’est là que se joue le gros d’un projet. Pour faire le bon choix dans ce domaine, il faut demander à tous les candidats de vous présenter ses références ainsi que des clichés des travaux déjà effectués par ce dernier. De cette manière, vous pouvez déjà avoir une idée du travail qu’il accomplira chez vous.

Il faut également choisir un paysagiste en fonction de sa capacité d’écoute et de compréhension. Si vous êtes sur une même longueur d’onde, c’est déjà un bon point. Pour le savoir, il faut convoquer chaque candidat pour un entretien physique.

Savoir expliquer à son paysagiste ses attentes

Dans la plupart des cas, le client a déjà certaines idées en tête. Pour pouvoir les transmettre au prestataire, vous pouvez faire appel à des sites qui présentent des jardins en photo pour illustration. C’est le cas par exemple du site les plus beaux jardins. En vous inspirant des suggestions de ces experts, vous pourrez facilement trouver votre bonheur.

Les prestations d’un paysagiste

conseils

Comme dans tous les domaines, les tarifs d’un paysagiste peuvent varier d’un prestataire à un autre. Bien que le budget soit très différent d’un projet à un autre, les deux parties peuvent se mettre d’accord sur la réalisation du projet ou non, après que le paysagiste réalise le plan et présente le coût total des travaux.

Il est donc plus astucieux de demander à plusieurs paysagistes différents de réaliser un devis sur des travaux similaires. Certains prestataires acceptent également un paiement par tranche sur plusieurs années. Ce système de paiement peut toujours être utile, surtout si les travaux sont assez conséquents. Ce qu’il faut garder en tête c’est que malgré le coût assez élevé, le résultat en vaudra vraiment la peine.

Opter pour le style contemporain

De nos jours, la plupart des clients aiment le style contemporain et design. Les paysagistes optent également pour des jardins contemporains en général. Toujours dans un esprit élégant et raffiné, les jardins sont qualifiés de contemporains par les experts par rapport à plusieurs points bien définis. Mais il est à noter que la réalisation d’un jardin de ce genre peut être réalisée avec une grande facilité. Ne vous méfiez pas des apparences.