Que pensez du multicuiseur Cookeo ?

La gamme de multicuiseurs Cookeo est classée dans la catégorie des multicuiseurs intelligents. Ces appareils de cuissons high-tech sont programmés comme un ordinateur. Connectés ou optimisés par l’utilisation d’une clé USB, les différents modèles de Cookeo offrent des fonctions toutes faites (recettes préprogrammées, fonctions automatiques, etc.). Sachez aussi qu’ils permettent aussi de faire travailler votre imagination et d’exprimer vos talents culinaires avec le programme manuel.

Continuer la lecture
Wordpress

Comment maîtriser WordPress ?

Tenir un blog, gérer un site e-commerce ou s’occuper d’un site particulier ou d’un site d’entreprise requiert des connaissances en programmation, et WordPress est l’un des plus prisés. Sollicité par 29% des utilisateurs de Web dans le monde, être développeur d’un tel programme permet d’avoir accès à presque tous les projets web. Mais comment la maîtriser ?

Le WordPress, comment il fonctionne ?

C’est un outil de CMS ou Content Management System qui sert à publier mais aussi à gérer des contenus sur le Net. Utilisé dans le milieu des sites Web, c’est un outil qui est accessible en Open Source que tout le monde peut télécharger. Cet outil donne accès à l’écriture de différents types de publications, c’est aussi un outil qui permet de catégoriser ces publications. Et c’est toujours avec ce même outil que le propriétaire de site modifie ou supprime certaines publications.

Ce CMS est formé de plusieurs langages informatiques pour le permettre d’être accessible et facile à utiliser. Ainsi, vous aurez le langage PHP qui est le moteur même de l’outil lui permettant de fonctionner. Il y a le SQL qui sert de dispositif pour stocker vos données. Le HTML génère ce que les utilisateurs auront dans leur visu, le CSS donne la forme à vos contenus et JavaScript offre l’opportunité d’enrichir les fonctionnalités de votre site.

Pourquoi l’apprendre ?

Maîtriser cet outil vous donnera accès à plusieurs tâches, des missions que vous pourrez remplir tout seul pour votre site. Vous pourrez alors développer vous-même un thème sur mesure. Développer une extension sur mesure vous sera aussi possible ainsi que sa publication dans WordPress.org. Si vos clients auront des demandes spécifiques, vous pourrez répondre à leurs sollicitations.

Le plus important, c’est de pouvoir lancer tout seul vos propres projets et devenir ainsi des utilisateurs « avertis » d’un outil employé par ¼ des internautes dans le monde. Travailler en freelance, c’est possible avec cet outil, et l’apprentissage peut se faire en ligne tout en créant votre site, que soit un blog ou un site marchand.

Les étapes à suivre pour son apprentissage

Pour apprendre le WordPress, il y a quelques étapes à faire. Premièrement, vous devez vous familiariser avec l’outil, même si vous n’avez pas compris toutes les fonctionnalités. Il faut essayer de comprendre pourquoi utiliser des widgets, il faut également vous « acclimater » avec l’outil de personnalisation, et commencer à paramétrer vos thèmes. Le langage HTML doit être le premier à être maîtrisé avec ses balises pour pouvoir créer un page Web.

Vous devrez ensuite passer à l’apprentissage du CSS qui est en fait des règles à appliquer sur le langage HTML. Après ces étapes moins ardues, il est temps de passer aux choses sérieuses qui requièrent de la concentration et d’assiduité. L’apprentissage du PHP/MySQL est plutôt compliqué mais est tout à fait accessible. C’est l’étape ultime pour devenir un vrai développeur, à savoir la maîtrise de la récupération de la liste d’utilisateurs, l’ajout d’un article et la modification d’options. Et la dernière étape consiste à « coder » avec cet outil.

Se former en tant qu'indépendant ?

Comment continuer à se former en tant qu’indépendant ?

Être un consultant indépendant ne veut pas dire que vous n’avez plus besoin de vous former. Certes, vous êtes un professionnel qui a une expertise pointue et précise dans votre domaine, il est toujours essentiel d’amplifier votre savoir-faire pour être plus performant dans l’exercice de vos missions. Vous pouvez donc continuer à vous former même en étant un indépendant.

Un indépendant peut continuer à suivre une formation présentielle

Actuellement vous avez à votre disposition une pluralité de sortes de formations réservées aux professionnels. En effet, le consultant indépendant peut choisir le format en présentiel, celui-ci nécessite sa présence physique sur le lieu de la formation. Cela ne devrait pas poser un problème puisque vous travaillez à des heures flexibles.

Il faudra également ajouter dans votre calcul les coûts liés à la formation comme les déplacements, les frais d’hébergement ou de restauration. Cependant, évaluez bien votre budget, car ces coûts annexes ne vont pas être remboursés par l’État au titre de la formation professionnelle.

Recourir au portage salarial

Le portage salarial représente une solution alternative à un indépendant qui souhaite poursuivre sa formation. Il encadre, rassure et accompagne le consultant. De nombreuses entreprises de portage prévoient des parcours de formation qui conviennent parfaitement aux spécialités du freelance. Tenez compte du fait qu’un salarié porté bénéficie des heures sur son CPF qui leur donne droit à la formation. Plusieurs matières sont alors à votre disposition telles que le marketing, le commerce, le calcul du prix de prestation, les techniques de négociation et de vente. Ces sujets sont très importants pour l’exercice de mission de l’indépendant.

De nombreuses solutions s’offrent au freelance pour qu’il accumule plus de compétences sans parler de la pratique, celle-ci constitue une excellente formation pour un indépendant. Il s’agit de s’auto-former une fois sur le monde du travail.

Opter pour un e-learning

L’indépendant peut aussi suivre des formations en e-learning, le cours se fera à distance et sans aucune obligation concernant l’heure de formation. Il existe des organismes qui offrent un espace d’administration qui permet à la personne en formation d’accéder aux enseignements et de se développer selon son agenda.

Aussi, vous pouvez choisir de vous former en bénéficiant des services des MOOC ou Massive Open Online Course. Ils proposent des formations en ligne pour plusieurs utilisateurs. La plupart de ses offres sont constituées de vidéos et à la fin de la formation vous obtiendrez un certificat de réussite. Toutefois, les MOOC se différencient des autres organismes de e-learning certifiés, car ils ne délivrent pas d’attestation de réussite qui soit reconnue par l’État.

Trouver des sites qui offrent une formation en ligne

La formation en ligne est l’idéal pour un indépendant, ainsi il n’a pas à se déplacer pour approfondir ses compétences. Le site d’Open classroom pourra certainement vous aider à bénéficier d’une formation en ligne qui convient à vos attentes. En visitant rh-solutions.com, vous pouvez trouver des autres sites pour se former sur Internet afin d’acquérir plus de savoir-faire.

Des vidéos pour amplifier ses compétences en tant qu’indépendant

Regarder des vidéos est également un meilleur moyen pour un indépendant de se former sans être obligé de ne se déplacer ni de débourser une somme importante. Il existe des tutoriels sur YouTube qui vous explique exactement et en détail tout ce que vous voulez savoir sur un sujet donné. Ainsi, il vous suffit d’écrire sur l’onglet de recherche de YouTube le thème que vous souhaitez avoir plus d’expérience et voir la vidéo. Il vous suffit alors d’établir un planning de formation pour tout se passe bien et pour que le cours n’ait aucun impact négatif sur votre prestation.

Mariage à thème

Pourquoi faire un mariage à thème ?

Si les noces se ressemblaient toutes souvent autrefois, le mariage à thème devient de plus en plus tendance et ajoute une touche originale et personnelle. Les couples veulent alors marquer ce jour en choisissant le sujet sur lequel seront basées toutes les organisations. Toute la cérémonie sera ainsi déclinée autour de ce concept qui s’habillera d’une ou des couleurs spécifiques, et dont les tenues et les décorations seront orientées dans ce sens.

Un mariage à thème pour des noces authentiques

Les préparatifs commencent des mois avant la date fixée et tout le monde s’affaire autour. Actuellement, cela devient une pratique que beaucoup de couples s’adonnent. Ainsi, attribuer un thème à ses noces, fête et cérémonie, permet aux couples de se démarquer, mais surtout de mettre une étiquette à leur jour J. Mais c’est surtout pour le simple plaisir d’avoir une journée à l’image de son couple, comme but, de faire de cette union un moment inoubliable.

Comme la tendance est à la nature, et comme le thème de champêtre a le vent en poupe, des idées orientées vers ce sujet sont nombreuses. Faire une fête chic et bucolique peut se faire en choisissant tous les accessoires, de la carte d’invitation à la décoration de la salle et des tables de repas. Certes, les couples ont déjà leur idée mais, parfois, le dilemme s’installe. Ainsi, on peut très bien s’inspirer d’autres thèmes originaux pour en trouver un sur lequel le couple sera d’accord. Cela pourrait être un sujet inattendu qui a marqué le couple, comme cela pourrait être le plus classique mais auquel le couple attache beaucoup d’importance.

Réorganiser ou améliorer les concepts avec un mariage à thème

Certainement, quand on parle de noces, on a tout de suite l’image de ces rituels qui se succèdent pendant le jour J. Ces étapes qui marquent la tradition sont encore reprises dans leur forme originale pour certains couples. Mais si vous vous sentez prêts à ajouter beaucoup plus d’originalité, vous pourrez toujours « revisiter » certains points.

Il y a des traditions qui sont propres à ce jour J, entre autres l’échange de consentements qui suivent en général un canevas préétabli, ou l’arrivée des mariés sur une voiture de luxe bien décorée. Quelques touches personnelles pourraient faire mieux avec vos propres mots ou en arrivant en…trottinette. La robe de mariée avec la couleur blanche immaculée, c’est une des traditions du mariage. Mais vous pourrez accorder votre tenue à votre thème, en ajoutant une couleur du dresscode par exemple.

Tous les éléments pour mieux marquer le jour J

Quand vous optez pour un mariage à thème, il est important d’accorder tous les éléments selon le sujet. Une carte d’invitation qui affiche la couleur choisie, les tenues confectionnées dans ce sens, les vôtres et pourquoi ne pas demander aux invités de l’adopter aussi. Vous pourrez aussi habiller toute la décoration, de l’église à la salle de fête, des accessoires et de la couleur de votre choix.

Cependant, bien organiser un mariage à thème signifie considérer tous les détails, jusqu’au choix de la salle de réception. En plus de la taille qui doit concorder avec le nombre de vos invités, il faut aussi prendre en compte d’autres critères. L’endroit serait-il approprié au thème que vous avez choisi, est-ce que l’on peut faire des aménagements exceptionnels pour avoir l’effet recherché ? Ce sont des questions que vous devez vous poser avant de faire votre choix. Quelques conseils sont bénéfiques dans ce cas, à savoir un large ratissage du lieu et surtout une réservation plus tôt.

Mais surtout, prévoyez votre budget afin de ne pas sortir de la prévision. Et sachez que vous pourrez toujours adapter un endroit au thème que vous avez choisi avec des accessoires assortis.

Allaitement ou biberon

Allaitement ou biberon : comment faire son choix ?

Votre bébé va bientôt arriver alors que vous n’avez pas encore choisi : allaitement ou biberon ? C’est une question qui vous tourmente chaque jour. Il est tout à fait normal que vous vous demandiez quelle est la meilleure méthode pour lui. Pour faire le bon choix, tenez en compte les avantages et les inconvénients de ces deux alternatives. Quoi qu’il en soit, le choix de l’allaitement est une orientation très personnelle et intime, mais vous avez aussi le droit de donner le biberon. En lisant cet article vous saurez bien peser le pour et le contre entre l’allaitement naturel au sein et le biberon.

Quand on fait le choix d’un allaitement au sein !

Certaines femmes considèrent que l’allaitement est un choix naturel, mais pour d’autres ce n’est pas le cas. En fait, allaiter au sein doit pour toutes les mamans être un choix réfléchi. C’est favorable pour la santé de la mère ainsi que le bébé. Même si la science ne cesse de s’évoluer, le lait maternisé ne revêt pas les substances complètes qui sont nécessaires pour le bébé.

Il est évident que le lait du sein est sur mesure, il est chauffé, stérilisé, digeste et disponible. Il convient parfaitement aux besoins physiologiques du bébé et pour sa croissance. En allaitant votre bébé, vous n’aurez aucun souci en ce qui concerne la quantité puisque plus le bébé tétera, plus votre production de lait s’accroit.

Le lait maternel comporte également des vertus immunitaires dont le bébé a vraiment besoin. Il lui procure des anticorps et des protéines qui représentent une protection en cas d’infections, d’allergies, le bébé ne risquera non plus d’être obèse. En lui donnant le lait maternel vous nouez une relation unique avec votre bébé. C’est plus intéressant d’allaiter au sein, car c’est une meilleure façon de récupérer de l’accouchement. Les sécrétions hormonales provoquées par l’allaitement sont d’une grande aide pour la maman. De plus, cette méthode a un impact positif sur les risques de cancer du sein.

Toutefois, il existe des aspects négatifs dans l’allaitement. Avant tout, vous devez savoir que les douleurs pendant l’allaitement sont bien normales. La maman doit toujours être disponible pour allaiter son bébé, car les horaires et durées des tétées sont imprévisibles, surtout pendant les premières semaines. La forme du sein va probablement changer ce qui pourra être inconcevable pour votre mari ! L’allaitement exclut aussi le papa de la fonction nourricière et il ne tissera pas assez de lien avec le bébé. Enfin, vous serez privée de certains aliments qui ne sont pas favorables pour le bébé comme le piment.

Pourquoi choisir de donner le biberon au bébé ?

On dit souvent qu’il vaut mieux un biberon donné avec bonheur qu’un sein donné à contre-cœur. Actuellement, de nombreux parents optent pour le biberon, car celui-ci est un meilleur substitut du lait maternel, il a à peu près la même composition que le lait maternel.

De cette manière, le papa ou d’autres membres de la famille peuvent également s’occuper du bébé et se lever la nuit ou jouer le rôle de babysitting quand la maman travaille par exemple. Aussi, vous pouvez parfaitement contrôler les quantités du biberon du bébé et espacer les repas. Donc, si vous décidez de nourrir votre bébé au biberon, il préférable de demander des conseils sur les premiers biberons auprès d’un spécialiste afin que cette substance ne nuise pas la santé de votre enfant.

Comment bien s'occuper de son animal de compagnie ?

Comment bien s’occuper de son animal de compagnie ?

Avoir un animal de compagnie fait tellement du bien, mais il faut également bien s’en occuper. Ce n’est ni un jouet, ni un caprice, c’est un membre de la famille qui a besoin d’attentions, d’amour et surtout de la discipline. Certes, ce n’est pas un enfant pour que vous agissiez comme tel avec, mais quelques directives sont essentielles pour son éducation.

Un animal de compagnie, les meilleures dispositions

Avant d’adopter un animal domestique, vous devez savoir si vous êtes disposé à en avoir un chez vous. Vous devez également savoir quel animal sera approprié à votre vie : à votre temps et à votre logement. Sachez alors préparer sa venue et acheter les accessoires nécessaires pour l’accueillir. Il vous faut surtout réserver un budget pour ses soins.

Quand il est parfaitement installé chez vous, n’oubliez pas de lui faire faire un check-up régulier chez le vétérinaire. De l’affection, il en a besoin, il est préconisé de lui consacrer du temps, de lui parler et de le caresser si vous avez adopté un animal dont le contact physique est possible. Vous pouvez également faire des recherches sur l’animal que vous avez adopté : sa nature, ses habitudes…

Des accessoires qui lui sont adaptés

En général, à part le poisson, le hamster et les oiseaux, beaucoup de Français incluent dans leur foyer le chat et le chien. Ce sont les animaux domestiques les plus « prisés » et les plus faciles à domestiquer. Mais ces boules de poils ont besoin d’un petit coin qui leur appartient, mais surtout d’accessoires qui leur sont propres. Il y a les petits jouets qui leur permettent de s’amuser, mais il y a aussi les mobiliers qui leur confèrent du confort.

Ainsi, pour votre toutou, n’oubliez pas de lui prendre un panier pour chien. C’est ce lieu qui lui servira de lit pour faire sa sieste et pour qu’il ait un bon sommeil. Choisissez-en un qui sera approprié à sa taille. Façonné dans diverses matières, vous pourrez opter pour le plus pratique et le plus confortable. Il n’est plus d’actualité, et c’est tout à fait déconseillé, de lui attribuer un carton qui va changer du jour au lendemain, il a besoin d’un accessoire par lequel il pourrait reconnaître son lit.

Des détails à prendre en compte

Quand on décide d’adopter un animal de compagnie, il y a des impératifs que tous les maîtres doivent remplir. Vous ne devez pas ignorer son espace de vie, il est essentiel d’en prendre soin en le nettoyant régulièrement. Le plus judicieux est d’instaurer un certain emploi du temps et de bien le suivre pour qu’il puisse également agréer cette habitude.

Faisant partie de son éducation, l’heure de repas doit être respectée. Pour les chiens particulièrement, ils auront leur propre repas selon leur âge, leur race et leur état de santé. Sachez aussi que le nombre de repas dépend du chien, et il est fortement conseillé de suivre les instructions à la lettre au risque de provoquer une indigestion ou de lui soumettre la malnutrition.

Crémation et incinération, quelle différence ?

Crémation et incinération : Quelle est la différence ?

Si l’inhumation était la pratique la plus courante pour un défunt, beaucoup choisissent un autre procédé, seulement il ne faut pas confondre crémation et incinération. Si les deux font appel au feu pour leur rituel, il y a une différence entre les deux démarches. Une question de langage qui doit être utilisé…à bon escient.

Crémation et incinération, sachez faire la différence !

Certes, quand on évoque ces deux concepts, on a l’image d’un feu qui consume un corps. Seulement, c’est surtout au niveau du « corps » en question que la différence se présente. L’incinération est cette technique adoptée il y a longtemps, à faire brûler les déchets, mais également les restes d’animaux.

La crémation est le terme adéquat quand il s’agit de soumettre le corps d’un défunt à la consumation par le feu. Le corps du défunt est alors placé dans un four conçu pour cet effet et brûlé à haute température entre 800°C et 1 200°C. Le lieu dans lequel cette pratique se passe est appelé crématorium. Cette procédure a été approuvée en 1963 par l’Église catholique et une messe la précède. Pour d’autres convictions religieuses, elle est longtemps autorisée, voire obligatoire.

Les cendres soigneusement…conservées !

Après que le procédé soit fini, dont la conservation ne doit plus désormais se faire chez soi selon une loi de 2008, il faut recueillir les cendres dans une urne. La capacité d’une urne est, en général, de 3 litres à 3,5 litres, selon la taille et la corpulence du défunt. Avant, on attribue à la forme et à la matière de l’urne peu d’importance, car elle était souvent façonnée dans du grès ou de la céramique. Mais actuellement, il est possible de trouver différents modèles, fabriqués dans différentes matières, des plus classiques aux plus surprenants.

On sait que 40% des Français choisissent, de leur vivant, la crémation, l’urne a suivi aussi cette évolution. L’achat d’une urne dépend alors de la destination choisie pour les cendres. Il faut une urne faite dans des matières résistantes pour une inhumation, c’est aussi le cas si elle sera scellée sur le monument. Il est conseillé de choisir une urne biodégradable si elle sera inhumée en pleine nature ou s’il s’agit d’une immersion. Mais il se pourrait aussi que les cendres seront dispersées, la matière de l’urne est alors moins importante.

Une pratique dans les règles

Vous savez maintenant la différence entre crémation et incinération, employez alors le bon langage ! Choisir de brûler le corps d’un défunt doit toutefois respecter les bonnes procédures, mais doit également suivre la législation. En effet, quelques textes, lois et décrets relatifs à la conservation des cendres sont en vigueur. Il s’agit de décrets sur la personne qui va s’occuper de la dispersion des cendres ou de l’inhumation ou du dépôt de l’urne. Il peut s’agir d’un membre de la famille, comme il peut s’agir d’une autre personne choisie par la famille ou par le défunt de son vivant.

Si le défunt a émis, de son vivant, ses dernières volontés qui consistent à soumettre son corps à cette procédure, il est impératif de les suivre. Il faut alors suivre le testament qui est la pièce légale dans laquelle il a exprimé ses souhaits. Il peut s’agir d’un testament olographe que la personne en question a fait seul, ou d’un testament authentique fait en présence d’un notaire.

Vivre dans une maison isolée

Vivre dans une maison : quels sont les avantages et les inconvénients ?

Il y a des gens qui préfèrent habiter une maison pour mille et une raisons. Avoir un logement rien qu’à soi sans avoir à partager les mêmes portes d’entrée plaît certaines personnes. En ville, cette opportunité est plutôt réduite, mais en banlieue ou à la campagne, les offres abondent. Avantages et inconvénients, quels sont-ils ?

Une maison, quels sont ses atouts ?

Quand on a choisi de vivre dans un endroit qui inspire l’intimité, on ne peut qu’être heureux de pouvoir profiter d’une vie plus…privée. Oui, c’est un des principaux avantages de n’avoir qu’à soi et à sa famille un seul portail, une seule entrée et un seul escalier. Plus vaste et permettant de mieux recevoir ses invités, ce genre de logement donne ainsi accès à plus de latitude de ne pas déranger ses voisins et de ne pas être dérangé non plus.

L’aménagement d’autres infrastructures est possible : une terrasse pour manger dehors ou une piscine si la cour le permet. Une maison ou un appartement ? Cela reste souvent un dilemme, avec leurs avantages et leurs inconvénients, mais la première offre plus de disponibilité pour une rénovation, pour une extension et pour un embellissement.

Des inconvénients, elle en a

Même si on estime qu’y habiter est une aubaine, il y a toujours des « hics ». Même si on se sent plus libre dans ses faits et gestes, on n’est pas toujours épargné des autres conflits avec les voisins. Seulement, on estime avoir moins de problèmes de voisins, et ceux-ci se présentent, ils peuvent toujours faire l’objet d’arrangements mutuels et ils sont gérés par la législation.

Mais ce qui reste souvent le souci des propriétaires, c’est surtout les entretiens que l’importance de l’espace génère. En effet, les charges doivent être assumées seul comme on y habite seul. Mais s’occuper de toutes les pièces est aussi un vrai travail de Titan, heureusement, on peut avoir recours à des solutions. Engager régulièrement une entreprise de ménage comme Dwého.com pour ne citer qu’eux, peut alléger les tâches. Et le dernier inconvénient qui, toutefois, pourrait être remédié, c’est cette absence de convivialité par rapport à son voisinage, comme les contacts restent limités.

Optimisez votre habitation

Habiter une maison offre diverses opportunités pour mieux y vivre. Vous pourrez alors mettre une touche originale et personnelle à votre logis. Choisir la couleur de ses façades est tout à fait accessible, ce que vous ne pourrez pas faire pour un appartement. Vous pourrez aussi ajouter des dispositifs de sureté plus efficaces à votre logement, comme la maison domotique est très tendance actuellement. Vous aurez à gérer ainsi, selon vos besoins et vos priorités, le système de sécurité de votre habitation.

Mais pour avoir une propriété plus accueillante, plus belle à vivre, y aménager un jardin est très conseillé. Avoir un espace vert, installer un petit potager et disposer d’un petit coin de détente sont plus accessibles avec une cour ou une devanture spacieuse. Plusieurs dispositifs sont alors possibles. Une pergola avec des plantes grimpantes à fleurs est très jolie.

Il est aussi très astucieux d’aménager un potager délimité avec des légumes qui feront votre fierté auprès de vos invités ou seulement pour offrir des produits bio à votre famille. Aménagez, ajoutez des séparations, jardinez et donnez des couleurs à votre propriété, profitez de l’opportunité de cette habitation qui vous permet de « marquer votre territoire » !

Appartement avec la loi Pinel ?

Faut-il prendre un appartement avec la loi Pinel ?

Depuis le début de l’année, il y a eu une modification concernant la loi Pinel. Après ces changements, il est très logique de se poser la question s’il est désormais intéressant de prendre un appartement avec ce dispositif. Avant d’entrer dans le vif du sujet, découvrons d’abord de quoi parle cette nouvelle version du régime.

Un changement réaliste de la loi Pinel

Cédric Forman, patron du pôle immobilier de Thesaurus, a affirmé que ce réaménagement des zones est réaliste. Les secteurs B2 et C sont actuellement éligibles, qui étaient auparavant peu tendus et où personne n’osait investir. Ce sont les deux zones du dispositif Pinel dont le législateur a planifié de sortir en douceur.

La fiscalité n’a pas changé

Si vous envisagez d’investir en loi Pinel à Toulouse, il est important que vous ayez connaissance du fait que les règles du Pinel restent inchangées. Cela concerne la diminution d’impôt sur le revenu égale à 12, 18 ou 21 % du prix du bien si vous réalisez une location pendant 6, 9 ou 12 ans. Cependant, pour bénéficier de cette réduction fiscale, il y a certains critères à considérer. Il faut donc respecter un loyer nu plafonné par l’État, avoir un locataire sous conditions de ressources, éviter de faire un investissement qui dépasse 300 000 euros par an dans cet immobilier défiscalisant, ne pas effectuer une acquisition au-delà de 5 500 euros le mètre carré.

Si vous constatez qu’à Paris et dans les villes limitrophes, le prix des appartements s’avère être trop cher, vous pouvez réaliser des affaires plus intéressantes dans de nombreuses communes de la région parisienne telle que Clamart (92), Nanterre (92), Saint-Ouen (93) ou Savigny-sur-Orge (91). D’après Gilles Hautrive, vous pouvez trouver à Bordeaux des programmes rive gauche qui se vendent près de 4 400 euros le mètre carré.

Le type de bien à prendre avec la loi Pinel

Afin d’attirer plus d’investisseurs, sans exclure les célibataires ni les personnes en couple, ni les sans enfant, la surface de prédilection « du Pinel » n’a pas changé, vous pouvez avoir le 2 pièces (38 à 45 m²) ou le petit 3 pièces (48 à 58 m²).

Toutefois, il faut noter que ces superficies sont connues pour être occupées plus longtemps en comparaison avec un studio qui change régulièrement d’occupants et qui a un risque élevé de vacance locative. En fait, un nouvel appartement se paie toujours plus cher qu’un ancien, il est donc plus rentable d’avoir un logement qui vient d’être construit. Benjamin Mabille, directeur de BM Finance soutient cette idée, car le bien ne consomme pas assez d’énergie, ce qui lui procure une qualité très appréciée par les locataires. Aussi, dans dix ans vous n’aurez probablement pas un montant important à débourser pour effectuer de gros travaux comme le ravalement ou la toiture si vous achetez un ancien immobilier.

Le financement de l’appartement

Quand on a trouvé l’immobilier idéal, il faudra disposer d’un certain apport pour financer son appartement. En choisissant d’investir avec la loi Pinel, il est plus prudent de financer l’opération à crédit afin de prélever les intérêts d’emprunt des loyers, vous bénéficierez ainsi d’une défiscalisation. C’est ce qu’a conseillé Cédric Forman. En fait, cet avantage fiscal ne doit pas être la seule raison de votre choix, il faut également prendre en compte la valeur du patrimoine.

Les livres qui font réfléchir sur sa vie

Les 5 livres qui font réfléchir sur sa vie

« Bibliovores » ou « lecturophiles », vous avez toujours des livres cultes sur votre table de chevet, mais il y a ceux qui vous ont tellement marqué qu’à chaque fois, vous conseillez à vos proches de les lire. Certes, il y a ces romans, fictifs ou non, qui vous ont ému jusqu’à vous faire pleurer, mais il y a aussi ces bouquins qui vous avez fait réfléchir sur votre vie. Quels sont-ils ?

Des livres sous forme de romans philosophiques

Il y a ces livres qui ont été préconisés pendant les années collèges pour notre lecture personnelle, mais il y en a un qui reste « intemporel » que, de génération en génération, on l’a acheté, on l’a offert et on le lit et relit encore : « Le petit Prince » d’Antoine de Saint-Exupéry. Un roman philosophique qui est écrit avec des mots simples, mais dont le message apporte de grandes réflexions sur la solitude, sur l’amitié, sur la notion de responsabilité.

Récemment, beaucoup ont été séduits par le roman de Paulo Coelho « L’alchimiste », qui raconte l’histoire de Santiago, un jeune berger espagnol qui préférait côtoyer la nature à la vie de prêtre. Une légende personnelle jalonnée d’épreuves, de péripéties, dans la quête d’un trésor, mais c’est une histoire relatant une belle rencontre, celle avec l’alchimiste qui lui fait découvrir une envie profonde et la quête de celle-ci.

Quand le développement personnel est très bien écrit

Mais le livre qui peut marquer tout humain en quête du bonheur, c’est celui de Laurent Gounelle dont le titre « L’homme qui voulait être heureux » est déjà si significatif. Avec un contenu très captivant, on ne peut qu’être conquis par l’histoire, celle d’un homme qui, pendant son séjour à Bali, se rend auprès d’un guérisseur pour une petite consultation avant son retour en Europe et qui entend une phrase surprenante : « vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas heureux ! »

Une belle leçon de vie, une belle exploration de soi faite par un autre sans que l’on soit en mesure de se connaître soi-même. Des expériences vont bouleverser sa vie, des épreuves pour avoir les clés de son existence et de les affronter. Mais surtout le choix d’être heureux, de chercher ses rêves et de façonner son bonheur.

Des astuces pratiques à une autre vision du monde

D’autres livres, beaucoup plus « terre à terre » font également partie de la meilleure bibliothèque. Ce sont des ouvrages destinés pour « mieux vivre » dans son contexte « pratique ». Frédéric Mars a écrit « Comment j’ai arrêté de consommer » pour ceux ou celles qui sont sujets à la surconsommation, cette folie de l’achat, cette envie de toujours faire l’acquisition de nouveaux objets, de nouveaux habits, sans que l’on soit en manque. La consommation qui pourrait devenir une addiction pour se sentir…heureux et dans la plénitude, alors que c’est de la pure…utopie. Une parfaite leçon pour devenir…minimaliste !

Un autre livre qui pourrait faire du bel effet est celui de Tim Ferriss s’intitulant « La semaine de 4h ». Avec de bons conseils sur la gestion de notre temps : celle de ne pas attendre la retraite pour profiter de la vie, celle de ne pas gaspiller 8 heures par jour pour un travail que l’on peut faire en quelques heures seulement, voire la moitié de ce temps, celle de faire le travail chez soi sans avoir à se rendre au bureau et subir le stress du déplacement, de l’attente et autres. Plusieurs conseils sont alors offerts par l’auteur pour optimiser votre temps.